Ep. 43 : WeDressFair – Sensibilisation, plaidoyer : plume militante au service de l’entreprise

  • Post category:Podcast
wedressfair

A propos de WeDressFair et de Marie NGUYEN :

L’idée de WeDressFair, c’est un retour au sens de ses achats et à la valeur de l’argent :

“On a réalisé qu’à chaque fois qu’on sortait notre carte bleue, on allait soutenir des entreprises, ou pas”

Initié par Antoine COULAUD et Marie NGUYEN, un couple d’entrepreneurs, WeDressFair c’est la réponse à la problématique de “consommer autrement” dans le deuxième poste de dépense des français : les vêtements.

Après de longues recherches du côté d’Antoine, il s’est rendu compte qu’il n’y avait pas de plateforme transparente et accessible pour comprendre l’impact des marques textiles.

“Est-ce qu’une marque qui utilise le mot éco-responsable, ça veut dire la même chose qu’une autre marque qui utilise le même mot ?”

Alors qu’ils commençaient à creuser et à faire des listes des entreprises les plus écoresponsables pour eux, à titre citoyen, ils ne se rendaient pas compte qu’ils étaient en train de créer ce qui fait aujourd’hui leur marque de fabrique :

“une solution qui propose une alternative de consommation qui permet de réduire tout de suite son impact social et environnemental”

3 actions concrètes et ultra-efficaces de plaidoyer d’entreprise

Si vous souhaitez transmettre vos valeurs, sensibiliser, faire du plaidoyer mais que vous ne savez pas par où commencer, WeDressFair vous inspire grâce à 3 actions qui ont hyper bien marché pour eux (fort taux d’abonnement, d’engagement, bonne couverture presse…) :

plaidoyer

1- Gagner en couverture presse grâce à une campagne de communication

Pendant le confinement, ils ont lancé une campagne d’affichage sur les réseaux sociaux où ils détournaient des affiches de grandes marques pour dénoncer le greenwashing. Dans les commentaires, ils demandaient aux lecteurs de dénoncer des marques et des arguments marketing qu’ils trouvaient incohérents. Ça a donné lieu à un guide anti-greenwashing avec tous les types de greenwashing et comment y faire face. Cette action a été énormément relayée dans la presse (20 retombées en 3 semaines de campagne, notamment sur France 3 et France Inter).

🗝 La clef à retenir : les réseaux sociaux sont une très grande arme pour la communication de plaidoyer. 

  • Grâce à eux, touchez vos cibles sensibilisées par l’impact en faisant comprendre que vous avez des valeurs en commun

  • Parmi vos cibles, il y a la presse, offrez-lui une communication percutante (ou coup de point) que les journalistes auront envie de relayer.

  • Aussi, le fait de s’exprimer sur le sujet du greenwashing comme l’a fait WeDressFair, c’est faire comprendre que vous êtes conscients de ce que c’est et que vous ne voulez pas faire partie de ces entreprises qui en font. C’est crédibiliser votre démarche en faisant comprendre qu’elle vient d’une vraie réflexion sociétale. Bien sûr, si vos actions au quotidien sont alignées avec cette démarche 😉

2- Communiquer avec militantisme pour transmettre vos valeurs

On connaît tous le black friday et ses répercussions désastreuses sur l’environnement et la société, alors voici le #blockfriday par WeDressFair : 

En prenant l’exemple d’autres acteurs (comme la Camif), ils ont fermé leur site le jour du Black Friday. Pour compléter cette action, l’équipe a fermé la boutique située à Lyon et a proposé à ses abonnés lyonnais de venir apprendre à réparer leurs vêtements, grâce à des ateliers gratuits animés avec une association. 

🗝 La clef à retenir : n’ayez pas peur de votre militantisme, c’est un véritable atout au service de votre marque !

  • Profitez de l’actualité pour communiquer. Le black friday en est un très bon exemple, si c’est une actualité qui vous touche et/ou qui touche votre entreprise, parlez-en et donnez votre avis sur le sujet.
  • Organisez des événements physiques sur des sujets qui vous touchent (ateliers, conférences, expos, tables rondes…). Organiser des événements, c’est aller à la rencontre des personnes qui vous suivent, c’est discuter de ce que vous avez en commun, c’est hyper riche ! Aussi, c’est leur donner l’opportunité de participer à quelque chose qui, vous le savez, leur parle.

3- Sensibiliser le consommateur grâce à son site internet

A partir du moment où WeDressFair a commencé à analyser des marques, les consommateurs ont été naturellement de plus en plus nombreux à leur demander leur avis sur d’autres marques. C’est comme ça qu’est née cette rubrique, clairement d’intérêt général !

Ces avis se veulent factuels, rédigés à partir des informations publiques laissées par les marques, et avec le plus d’objectivité possible. C’est l’approche scientifique de Marie (ancienne chercheure) qui est bien utile ici.

🗝 La clef à retenir : assumez votre envie de sensibiliser sur votre site internet

  • Ecoutez vos clients, leurs questions, leurs besoins et faites-en des opportunités pour enrichir votre activité.
  • Faites vivre votre site internet en y incorporant vos intérêts, vos valeurs, vos analyses. On oublie trop souvent que c’est aussi un super canal de communication 😉. Généralement, on utilise la partie “actualité” ou “blog” pour le faire, mais vous pouvez aller encore plus loin en l’assumant aussi sur la page d’accueil comme l’a fait WeDressFair. En plus de faire du plaidoyer, c’est aussi bon pour votre référencement 🥳
  • Participez à la transformation du secteur en parlant de votre secteur. Dans le cas de WeDressFair, le fait de parler d’autres entreprises ne leur a pas fait d’ennemis, au contraire ! Les marques concernées – souvent de très grandes marques de l’industrie – viennent souvent leur demander comment faire mieux. Parler de votre secteur permet aussi de créer un dialogue avec les autres acteurs de votre écosystème.

Un sourcing de marques exigeant au service du business et de l’impact (tout ce qu’on aime 😉)

Pour faire de l’impact, il faut d’abord définir ce qu’on entend par impact. On a sûrement chacun une définition différente de l’impact, voilà pourquoi il est important de définir la sienne.

Vous pouvez, comme WeDressFair, écrire des articles (+1 pour votre référencement 😉), définir une charte de sélection documentée, c’est ce qui fait aujourd’hui leur principale stratégie de diffusion.

Votre charte de sélection peut être définie par 2 volets de sourcing :

1- Ce que vous ne voulez pas d’un point de vue social et environnemental

Avec un peu plus d’une demande d’intégration d’une marque par jour à leur site internet, WeDressFair n’a plus besoin d’aller sourcer les marques pour leur site. Pourtant, c’est quelque chose qu’ils continuent de faire, en France et à l’étranger.

Ce sourcing se fait selon 2 critères auxquelles doivent être accolées des preuves (factures, etc) :

  • Environnementales (matières premières, procédés de transformation, tout ce qui touche à l’impact du vêtement à court terme et à long terme…).
  • ET sociales (conditions dans lesquelles sont fabriqués les vêtements, pays de fabrication…).

“On ne travaille qu’avec des marques qui font, et pas des marques qui disent”

Cette charte, c’est un gros travail à faire en amont, mais il est extrêmement important puisqu’il définit les critères qui font que votre entreprise est solide et impactante à tous les niveaux.

L’exigence est aussi perceptible en interne, vous pouvez par exemple publier vos comptes pour que toute personne externe puisse comprendre la finalité de son achat. Finalement, ce qui est décrit ici comme de la transparence, c’est aussi de la sensibilisation : c’est faire prendre conscience au consommateur de l’impact de chaque consommation.

2- Ce à quoi vous ne voulez stratégiquement pas que votre marque soit associée

“Ça prend du temps de changer les clichés et de changer les mentalités”

Dans la mode éthique par exemple, le but de WeDressFair est aussi de changer les mentalités existantes. Si vous scrollez sur leur site, vous allez vite vous rendre compte que leurs produits sont très mainstream. C’est ce côté mainstream qui fait la réussite de leur projet puisque leur finalité, c’est révolutionner l’image de « la mode éthique c’est moche » et surtout démocratiser les achats responsables dans l’industrie textile. Mais tout ça, c’est un choix stratégique à la base : c’est décider de ne pas accepter les marque au style un peu trop ethnique. Et même s’ils savent qu’ils ne peuvent pas toucher cette cible-là, et qu’en soi ils aimeraient pouvoir les accueillir, choisir d’aller vers du mainstream, c’est choisir d’agir sur ce qui pollue le plus en proposant une alternative très similaire.

🗝 La clef à retenir : réfléchissez à ce que vous ne voulez pas pour votre marque, ne vous positionnez pas forcément sur tous les fronts, étudiez bien votre secteur.

Un moment où l’entreprise aurait pu capoter

“Les moments où ça peut capoter, c’est quand on a l’impression d’avoir plein d’opportunités de développement, alors qu’il faut au contraire se canaliser”

La clef que donne Marie, c’est de prioriser le développement de certaines activités. D’ailleurs, c’est la gestion géniale d’Antoine (ancien auditeur financier) qui leur a permis de tenir la barre, et d’être rentables dès l’année 1 ! Ce qui est vraiment à souligner, car ce n’est pas tous les jours le cas dans le secteur du ecommerce, qui plus est dans le ecommerce éthique. 

Les conseils de communication

Pour faire parler de soi, il n’y a rien de mieux que l’honnêteté et la transparence.
Mettez en lumière ce que vous faites aujourd’hui et pourquoi vous le faites. Utilisez le digital, les évènements, les stratégies coup de point.

Aussi, on l’a déjà vu il y a deux semaines dans l’épisode avec Maud Sarda, oser exprimer sa colère apporte forcément une plume différenciante. Dans le cas de WeDressFair, c’est vraiment la revendication, la transparence, le ras-le-bol, la dénonciation et l’attaque à cette industrie qui leur a permis d’avoir une audience. Finalement, votre colère fera écho à d’autres personnes.

Une inspiration à partager

plaidoyer

Le livre de Yvon Chouinard (fondateur de la marque de vêtements Patagonia) – Homme d’affaires malgré moi.

Tout comme les fondateurs de WeDressFair, Yvon a commencé à créer juste pour lui avant de devenir un acteur majeur de l’impact.

Patagonia est sans doute l’entreprise à impact la plus connue et admirée dans l’ecosystème aujourd’hui, elle est notamment réputée pour ses campagnes de sensibilisation coup de poing comme la fameuse énoncé la surconsommation avec leur campagne de sensibilisation : “n’achetez pas cette veste”, qui a été relayée littéralement partout !

D’ailleurs WeDressFair se reconnait bien là, et comprend que certains disent qu’ils sont « schizophrènes », dans le sens où ils proposent de consommer mieux tout en appelant à consommer moins.

Acteur à recommander

Tomojo par Madeleine Morley et Paola Teulières : une entreprise d’alimentation à base d’insecte pour les animaux.

Et comme vous êtes encore là !

J’en profite pour vous remercier pour votre écoute et votre lecture, on vous compte de plus en plus nombreux parmi nos auditeurs et ça nous motive à continuer ce travail de fond sur le business à impact.  
Si ça vous dit de nous soutenir, il y a 2 moyens très simples (et gratuits !) de le faire :

A très vite !
Melody SCHMAUS