Ep.41 : Deepki – de la start-up à l’entreprise établie : transformer son identité visuelle pour transformer la perception du marché

  • Post category:Podcast

A propos de Deepki et de Vincent BRYANT

Vincent a toujours su qu’il voulait travailler dans l’impact, mais comment maximiser son impact positif ? A chaque nouvelle expérience (cabinet de conseil, grandes entreprises…), il sentait qu’il ne faisait pas assez, ça n’allait pas assez vite. Puis, après avoir créé Deepki, il s’est rendu compte que :

”Ce n’est pas faire plus vite qu’il faut, c’est faire mieux, et aujourd’hui on essaye de faire mieux”

C’est de cette phrase que Deepki est né.

Son rôle : accompagner propriétaires et occupants de patrimoines immobiliers vers une stratégie 0 carbone en mettant à disposition une plateforme SaaS collaborative, ainsi que des services d’accompagnement et de conseil.

Ils collaborent ainsi avec des assureurs (AXA, Generali…), des banques (BNP, CM CIC…), des foncières ou encore des asset managers (Klépierre, La Française, Invesco…).

Deepki, c’est aussi : 

Le focus Deepki : Passer d’une identité visuelle de start-up à celle d’une entreprise établie

Un constat : le marché n’avait pas perçu l’évolution de Deepki et le fait que l’entreprise était leader sur son secteur.

“Vous êtes modernes, sympas, mais vous avez encore une communication de start-up, j’ai l’impression que vous êtes encore un petit acteur”

Pour résoudre ce problème, les co-fondateurs et leur équipe décident de refondre l’identité visuelle et de faire une analyse de positionnement de la marque.

Ce travail leur permet de réaliser qu’ils sont en fait leaders au niveau mondial !  leur a permis de se rendre compte de leur leadership mondial.

“On devait passer de l’adolescence à l’âge adulte en matière de communication”

C’est avec une identité visuelle plus sereine, plus posée, plus “entreprise établie” qu’ils ont amorcé ce virage.

En travaillant sur le positionnement, l’équipe de Vincent a par ailleurs réalisé que le concurrent américain, qu’elle pensait loin devant eux, enregistrait en fait 1/3 de CA en moins, et comptait 1/2 moins d’effectif !

Un énorme apprentissage et une règle qu’on ne redit jamais assez : s’inspirer de ce qui se fait ailleurs, surtout aux Etats-Unis où ils ont la tendance à en faire « des tonnes », à l’inverse de la France, et véhiculent ainsi une image extrêmement positive de leurs business. 

La conclusion que le co-fondateur de Deepki en a tiré, c’est « que ce n’est pas tout d’être intelligent et de faire des choses intéressantes, il faut le montrer. » En France, on a tendance à faire des choses utiles, pertinentes, complexes, mais sans savoir les mettre en valeur. On est plus factuels, on raconte nos résultats, pendant qu’aux Etats-Unis ils utilisent les émotions et maîtrisent le storytelling.

Deux clés concrètes :  

  • Affirmer ses chiffres et que tout le monde partage la même réalité dans l’entreprise et avec les partenaires (communication, avant vente, sales etc.)
  • Apprendre à communiquer à priori : on attend souvent d’avoir obtenus des résultats, alors que “Parler de l’ambition avec tel partenaire, c’est déjà le début de quelque chose”.

L’impact : comment se préparer au mieux pour sa labellisation BCorp

Deepki a créé un groupe de travail RSE en interne après avoir plusieurs remontées de collaborateurs qui souhaitaient que l’entreprise fasse plus, ou en tout cas savoir où elle se situait. 

Elle a donc commencé par faire un bilan carbone pour non seulement observer sa consommation en tant qu’entreprise elle-même, mais aussi pour mettre en place une stratégie d’amélioration continue.

“Avant de commencer à changer le monde, commençons par se changer soi-même”

Finalement, ce bilan a permis de réaliser que Deepki était en fait carbone négatif ! Ca a eu l’effet canon de renforcer énormément le sentiment de fierté en interne, accompagné d’un sentiment d’alignement des valeurs et de vision de l’entreprise.

Pour continuer à faire plus, et engager la stratégie d’amélioration continue, ce même groupe de travail a commencé à travailler sur la labellisation BCorp.

“J’encourage toutes les entreprises à se lancer dans une telle démarche, c’est un peu d’investissement au départ, mais en termes de sens, d’image et d’amélioration des process, c’est vraiment pertinent”

Concrètement, cette labellisation les a aidés à :

  • Affirmer leur alignement en externe et en interne
  • Se donner des objectifs grâce à un processus d’amélioration continue
  • Avoir une démarche qui les tire vers le haut (tout comme pour la certification ISO 27 001 de sécurité informatique, obtenue quelques temps avant)
  • Communiquer sur leur engagement

Après 1 an et un accompagnement par son investisseur Citizen Capital, beaucoup de temps et beaucoup d’efforts, ils ont donc obtenu la labellisation.

Un autre conseil de Vincent Bryant : il faut “mettre le bon investissement par rapport à la maturité de l’entreprise”. Pour cela, il faut bien anticiper le temps que ça va prendre et arriver à trouver un équilibre. Tout n’est pas pertinent et indispensable à faire au départ, le but n’est pas d’avoir la note parfaite, mais bien d’obtenir la labellisation et d’entamer un processus d’amélioration.

Si vous voulez avoir plusieurs témoignages sur BCorp, n’hésitez pas à écouter l’épisode 12 avec Caroline Renoux pour BIRDEO

L’inspiration : le partenariat international avec Klépierre et l’astuce de communication à appliquer absolument !

Klépierre détient plus de 150 centres commerciaux dans le monde. Cet acteur international a démarré sa démarche engagée il y a 6 ans, s’intéressant particulièrement aux émissions de CO2 et il a une vraie vision et de grandes ambitions sur les ESG. 

Deepki est récemment intervenu sur une problématique spécifique de Klépierre :  

La rencontre entre des équipes de magasins qui n’ont pas toujours conscience de leur impact de CO2 et des locataires de boutiques qui souhaitent avoir plus de visibilité sur leur impact environnemental.

Du coup :

  • ils ont développé une nouvelle fonctionnalité pour comparer les performances ESG de chaque magasin
  • et ont utilisé l’émulation et la comparaison entre les magasins pour pousser les équipes à passer à l’acte ! En effet c’est une astuce de communication à retenir absolument : l’être humain est un animal social, et est particulièrement influencé par ce que font ses semblables. Dans l’épisode, Vincent Bryant raconte qu’une université américaine a mené une étude sur le sujet. Elle a réalisé que pour faire évoluer les comportements de consommation d’eau d’habitants d’un quartier, le message qui marchait le mieux était « 80% de vos voisins passent moins de 5 minutes par jour sous la douche ». À utiliser dans vos communications !

Le résultat : + de sens dans son travail, + de challenge, pour toujours moins d’impact.

Conseil marketing : assurer la bonne entente des fondateurs

“80% des entreprises de – de 5 ans qui mettent la clé sous la porte, mettent la clé sous la porte à cause d’une mauvaise gestion de trésorerie”

“80% des entreprises de – de 5 ans qui mettent la clé sous la porte, c’est parce-que les managers ne se sont pas bien entendu entre eux”

Vous croyez à quel chiffre ? Vincent croit aux deux, il pense même qu’il y a un lien.

Dès les débuts, Vincent et Emmanuel, les deux fondateurs, se sont fait accompagnés par des coachs.

Grâce à ce travail, ils ont compris les dynamiques qui s’opèrent entre eux, les blocages, résistances, les rôles de chacun. Aujourd’hui, une bonne partie de leurs managers sont accompagnés aussi.

Gagner des marchés à l’international, un vrai défi à venir pour Deepki

“Doit-on avoir une politique globale ou s’adapter à chaque pays? “

9 langues, 13 nationalités, c’est une vraie aventure en quête d’équilibre pour conserver la culture de l’entreprise tout en s’adaptant à la culture de chaque pays, que ce soit dans les processus de recrutement, différents d’un pays à l’autre, dans la réglementation, la fiscalité, etc.

Les entreprises internationales peuvent être ok de travailler avec un bureau à Paris ou Londres, mais souvent, les entreprises de taille moyenne vont avoir envie de traiter avec des acteurs locaux, natifs. C’est là que ça devient plus compliqué, car cela demande beaucoup d’organisation et d’investissement en marketing.

Côté recrutement, Deepki s’est rendu compte de l’importance de développer une marque employeur à l’international, tout en apprenant les codes et usages de chaque pays. Par exemple, au Royaume Uni, ça ne se fait pas de démarcher en direct sur LinkedIn, alors qu’en France si.

Acteur à recommander

Citizen Capital : fond d’investissement série A et série B. ils agrègent une panoplie d’expériences très différentes sur l’impact.

Et comme vous êtes encore là !

J’en profite pour vous remercier pour votre écoute et votre lecture, on vous compte de plus en plus nombreux parmi nos auditeurs et ça nous motive à continuer ce travail de fond sur le business à impact.  
Si ça vous dit de nous soutenir, il y a 2 moyens très simples (et gratuits !) de le faire :

A très vite !
Melody SCHMAUS